facs

Patrimoine ferroviaire

CFRT N° 365 : Pacific et Mikado « Indochine » à voie métrique

couverture du N°365 de CFRT

EXCEPTIONNEL 52 Pages

2014/5 Septembre 2014

Editorial

Par Jean-Pierre COMES

« Du côté des camions ».
Une nouvelle rubrique de CFRT ?

L’attention de la Rédaction a été interpellée par une nouvelle parue dans « Le Progrès ». Un convoi exceptionnel est resté coincé le 1er Juillet dernier à Lavoûte-sur-Loire. Il se dirigeait vers Yssingeaux. Mis à part ces deux noms qui résonnent à nos oreilles, rien d’intéressant pour nous à priori. Sauf que les transports Premat assuraient la « livraison » d’une locomotive (V 211) de Colas – Rail, pour le chantier de la ligne Le Puy – Firminy. Il a fallu démonter des équipements urbains pour libérer le camion, son chargement, et le centre du bourg de ses embouteillages. Les Lavoutois se demandent encore ce que faisait cette loco dans leur ville, hors de son milieu naturel. Il est vrai que celui-ci s’est singulièrement rétréci : la gare de Lavoûte- sur-Loire, terminus de la ligne CFD venant de Raucoules – Brossette jusqu’en 1952, est désaffectée et réduite à une seule voie de passage.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit. Nous avons tous croisé des transports exceptionnels transférant ou livrant du matériel ferroviaire. Les tramways, et même les Tram–Trains, voyagent vers leur réseau par la route. Sauf exception (la 231 K 82), les locomotives préservées par nos différentes Associations prennent le même chemin. La 231 E 41, arrivée il y a 40 ans, poussée par un locotracteur sur une voie volante sur la place des Déportés de St Pierre-des-Corps, en est repartie fin 2013 sur un porte-char. Il arrive aussi que des locomotives SNCF, agréées, aptes au transport, soient expédiées sur camion, telle cette BB 60 000 Vossloh qui, destinée à Innotrans il y a quelques années, est ainsi partie du sud-ouest pour Berlin.

Quelles sont les raisons de cette utilisation de la Route par les Entreprises qui vivent du Rail ? Tout d’abord, les difficultés techniques : la compatibilité et l’aptitude à rouler. A défaut, le chargement, même sur wagon surbaissé (disponible ou pas), pose des problèmes de gabarit. L’inscription d’un « spécial » dans des lignes saturées n’est pas toujours facile. Le côté administratif, compliqué, s’ajoute au peu d’enthousiasme de FRET SNCF qui sait n’être compétitif que quand la Route ne peut pas faire. Donc, en final, le côté financier est également en faveur du convoi routier, qui bénéficie aussi de la souplesse…

Mais notre opérateur national, pour ses transports internes, utilise également la Route, en s’appliquant la loi de la suppression du wagon isolé. C’est ainsi que les bogies transférés entre ateliers le sont par camion. Les entreprises de travaux ferroviaires et l’INFRA reçoivent souvent traverses et ballast par la route. C’est choquant pour nous autres, mais c’est une réalité économique à laquelle il faut s’adapter, même s’il est intellectuellement curieux de voir une entreprise de transport confier ses propres transports à son concurrent… Vraiment concurrent ?

Essai d’histoire technologique de la traction à vapeur sur les chemins de fer secondaires et tramways français (3e Partie. Suite du numéro précédent)

par J. Connétable.

Les conditions technologiques de l’évolution

Répondre aux exigences d’un trafic en expansion

Rappel de quelques notions de base

Des machines toujours plus puissantes mais plus lourdes

Augmenter la pression pour améliorer le rendement thermique

Cas particulier des locomotives à balancier

5 pages

L’histoire mouvementée des Pacific et Mikado « Indochine » à voie métrique.

Étude de P. Béjui.

L’histoire débute au temps de l’Indochine française, dont les voies métriques s’étendaient sur près de 3000 km, du nord au sud de l’actuel Viêt-Nam et jusqu’au Cambodge. 80 ans après les premières livraisons et 60 ans après les indépendances, il reste quelques « Pacific » et une « Mikado » signées SACM, miraculeusement épargnées par les décennies de destructions et de souffrances…

1é pages

Naples et sa région : les réseaux urbains et suburbains
Voyage organisé par la FACS du 5 au 11 avril 2014

par P. Fitting.

Au cours de ce déplacement en Italie du Sud, le groupe FACS a pu découvrir à la fois une région au passé historique très riche et un réseau de transports urbains et suburbains particulièrement dense

Le musée ferroviaire de Pietrarsa

Les tramways et trolleybus de Naples. Le chemin de fer Cumana

Le métro et les funiculaires de Naples. Promenade ferroviaire en Campanie.

Autour du Vésuve avec la Circumvesuviana

Le dépôt du Circumvesuviana

16 pages

Actualités des chemins de fer touristiques

Limousin – Périgord
Petit Anjou
Train des Mouettes

Actualité des Cf régionaux

Eygurande-Merlines rayé de la carte ferroviaire...
La ligne La Pauline – Hyères modernisée
Ligne des Cévennes
Bréauté-Beuzeville – Fécamp
Bayonne – Saint-Jean-Pied-de-Port
Pau – Oloron – Bedous
Besançon – Le Locle
Rive droite du Rhône
Bellegarde – Genève
Trains d’Equilibre du Territoire
Chemins de fer corses
Chemins de fer de Provence
Saint-Gervais – Vallorcine
Tramway du Mont-Blanc

Etranger

Yunan (Chine)
CEVA (Suisse)

Actualités des trams

France

Annemasse
Bordeaux
Lyon
Nantes – Châteaubriant

Écosse

Benelux

Bruxelles
Luxembourg
Rotterdam
Utrecht

Numéro de la revue: 
365