facs

Patrimoine ferroviaire

CFRT N°367 : Tramway de Besançon, CFT de Saumur-en-Vallon

2015/1 Janvier 2015

EDITORIAL

Par Jean-Paul LESCAT (Président de la FACS)

Déjà une année de passée, et en attendant de découvrir ce que 2015 va nous réserver comme surprises, un petit retour sur 2014 n’est pas inutile. Nous avons en effet cette année déposé deux dossiers importants pour notre association :

  • Dépôt d’une demande d’association agréée tourisme auprès d’Atout France : l’agrément obtenu ce 13 novembre, non sans quelques difficultés administratives, va permettre à l’équipe voyages de bénéficier de beaucoup plus de souplesse (et de responsabilité) pour organiser les voyages « FACS », qui ont toujours un succès mérité. Cet agrément est aussi la reconnaissance de la qualification et du savoir faire de l’équipe voyage de la FACS.
  • Dépôt du dossier de Reconnaissance d’Utilité Publique auprès du Ministre de l’Intérieur. Ce dossier, dont l’instruction est en cours par les services du ministère de l’Intérieur, est important pour l’avenir de notre association : en effet nous avons reçu des collections (dont les références que sont les dossiers d’André Jacquot) et nous avons besoin de moyens pour assurer la pérennité de ces collections et de nos matériels. Et puis surtout, nous voudrions que la FACS soit un lieu sûr pour déposer ces collections, entre les mains d’amateurs compétents qui sauront les mettre en valeur pour en faire profiter les chercheurs, les générations futures, ou tout simplement les curieux !

Bien sûr, avec la reconnaissance d’utilité publique nous pourrons faire appel aux dons : nous ne prétendrons pas concurrencer les grandes causes qui font aussi appel à votre générosité, mais garder une partie de vos dons pour la FACS permettra de conserver un patrimoine qui vous est cher !

Petits détails qui ont leur importance, l’agrément d’intérêt général que nous avons déjà obtenu vous permet de déduire 66% des sommes versés de votre impôt sur le revenu :donc si vous nous donnez 1000 euros, vous réduirez de 660 euros votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20% de votre revenu imposable). Vous pouvez aussi déduire 75% de ces dons de l’ISF (à la hauteur maximum de 66 667 €, valeur 2013). La reconnaissance d’utilité publique nous permettra de plus, de recevoir des legs (y compris des biens immobiliers) en franchise de droit.

Nous sommes désolés de revenir sur ces conditions matérielles, nous savons que nous ne sommes pas les seuls à vous solliciter, mais l’argent, c’est « le nerf de la guerre », et les projets ambitieux que nous avons sur notre patrimoine seront à financer (nous solliciterons bien sûr des subventions, mais actuellement les collectivités territoriales où l’Etat deviennent très difficile à convaincre !

Ce qui est et sera à préserver est bien connu, documents, collections de photos, voire matériel du chemin de fer, mais il faut aussi nous soucier de la préservation des documents numériques. Leur côté virtuel fait apparaître un nouveau risque : celui de leur disparition pure et simple causée, intentionnellement ou pas, par quelques simples clics. Comment rangez-vous vos collections de photos numériques ? Comment vos proches savent-ils où sont vos films et autres photos numériques ? Si vous souhaitez transmettre vos trésors, il est indispensable de bien les identifier, et de laisser des instructions précises ! Là aussi nous devrons et pourrons être là pour vous aide

Enfin,  plus  nous  serons  nombreux  à  travailler  pour  notre  association,  plus nous serons efficaces : nous avons toujours besoin d’aide pour participer aux expositions, classer et trier les nombreux documents que nous avons, répondre aux  sollicitations  que  nous  recevons  :  que  vous  soyez  parisien  ou  provincial, n’hésitez pas à nous consulter si vous avez envie de nous aider, même un peu !

Je vous présente au nom de la FACS et de son Conseil d’Administration nos meilleurs voeux de santé et bonheur pour vous et vos familles. Que 2015 soit pour tous une année ferroviairement passionnante !

Le 30 Août 2014, Besançon inaugure son tramway a bas coût,

par J.C. Vaudois.

Besançon, préfecture du Doubs et de la Région Franche-Comté (peut-être pour quelques mois encore !), comptait en 2011 115 879 habitants ; le Grand Besançon en regroupait 176 904 et l’aire urbaine 245 092.

Proclamée première ville verte de France...

(8 pages)

Essai d’histoire technologique de la traction à vapeur sur les chemins de fer secondaires et tramways français

Fin de la 3eme partie

par J. Connétable.

3 Système compound et surchauffe

3.1 Le système compound

3.2 Les débuts de la surchauffe

3.3 Quelques données statistiques

(6 pages)

Cartes postales et modernité ferroviaire

par P. Carenco.

Les lecteurs de notre revue et des nombreux livres ferroviaires sur l’histoire des chemins de fer publiés depuis 60 ans savent combien les cartes postales anciennes ont permis d’illustrer ceux-ci. Il n’est pas dans notre intention de traiter ici l’histoire complète de la carte postale, trop riche, et qui fait l’objet de nombreux articles ou livres spécialisés. Nous voulons simplement montrer comment la carte postale a plus ou moins bien suivi l’évolution de la technique ferroviaire.

Rappelons que la carte postale non illustrée (simple message au contenu d’ailleurs réglementé par l’administration) est apparue en France vers 1870. En 1889, un dessin de la tour Eiffel sur une carte postale eut beaucoup de succès...

(5 pages et de nombreuses carte postales)

L’autre Chemin de Fer Touristique de la Sarthe… La Compagnie du Chemin de Fer de Semur-en-Vallon

par J.P. Comes.

Une des quatre associations présentes en Sarthe est la Compagnie du Chemin de Fer de Semur-en-Vallon (CCFSV) dont l’histoire est quelque peu atypique, car il a été créé, un peu par hasard, et par un petit groupe, pas forcément ferrovipathe. En 1968, devant le manque de plan d’eau de loisirs, des bénévoles décident d’en créer un de toutes pièces dans cette commune. C’est un succès, grâce aux activités diverses qui sont proposées: pédalos, barques, vedette promenade, plage, baignade, pêche et guinguette. Pour compléter ces attractions, et c’est bien cet angle « attraction » qui a été pris à l’époque, et non le côté ferroviaire – touristique encore timide à l’époque – il est décidé de créer un petit chemin de fer à voie étroite. Du matériel Decauville est récupéré dans une entreprise industrielle de Mondoubleau, et 500 m de voies sont posés en 1972...

Images supplémentaires

Nouvelles des chemins de fer touristiques

  • Congrès UNECTO 2014 : Merci Chamonix ! •
  • Nouvelle Calédonie
  • AGRIVAP
  • Nérac
  • GECP
  • C.F. de Rillé (37)

Nouvelles des chemins de fer régionaux

  • Ascq – Orchies
  • Saint-Rambert d’Albon – Rives
  • La Pauline – Hyères
  • Sorgues - Carpentras
  • Beauvais – Creil
  • Morvan
  • Chartres – Orléans
  • Montréjeau – Luchon
  • Saint-Pol – Etaples
  • Evian – Saint-Gingolph
  • Vallée de la Roya
  • Guéret – Montluçon
  • Auvergne
  • R.D.T. 13
  • Tramways de la Sarthe
  • Chemins de fer de Provence
  • Corse
  • Langres

Nouvelles de tramways

 

  • France
  • Russie
  • Angleterre
  • Autriche
  • Etats-Unis
  • Chine
  • Dubaï
  • Suisse
  • Allemagne
  • Slovaquie
  • Taïwan
Numéro de la revue: 
367